Moi, ma vie, mon blog

Partagez si vous aimez ! Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on LinkedIn

A 8 ans, vous révéliez les sales coups d’Amanda à votre journal intime à licorne et à 14 ans vous vous lamentiez à propos de vos profs sur les réseaux sociaux. À 18 ans vous avez connu l’email et vous en avez envoyé par centaines aux copines, et, passés les 20 ans, vous avez commencé à noter les déboires et les joies de votre quotidien sur des post-its, pour ensuite les raconter à vos parents au téléphone.
Sans le savoir, vous étiez déjà une blogueuse

Apparus vers les années 90, les blogs vous permettent de mettre sur la toile un peut tout ce que vous souhaitez. C’est votre espace perso, celui que vous partagez (ou non), où vous rassemblez vos pensées, vos photos, vos recettes, vos bons plans, vos coups de cœur, vos indignations, vos vidéos, vos dessins, vos projets, vos conseils… Bref, ce qui fait de vous, vous, mais en langage HTML.

Entre trouver un nom, créer une page, choisir votre éditorial, mettre des photos, vous ne savez pas par où commencer…

Vous aussi, vous souhaitez vous dévoiler sur la toile ? Suivez le guide…

Ceetiz - New-York - Meilleur prix garanti

Bienvenue à bord de mon journal

Apparus vers les années 90, les blogs sont aujourd’hui partout sur Internet, et 81 millions d’entre eux (on en recense environ 156 millions) sont situés aux Etats-Unis. Beaucoup ne sont cependant pas en activité, même si à peu près 1 million d’articles sont publiés chaque jour.

Pourquoi le monde du blog est-il si vaste ? Parce qu’un blog, c’est facile à créer et à lancer, et c’est ensuite la certitude de bénéficier d’une certaine liberté éditoriale (vous écrivez ce que vous pensez, quand vous le pensez et de la façon dont vous le pensez), et la possibilité d’interagir avec vos lecteurs et admirateurs (ou détracteurs) qui laisseraient des commentaires.

Sachez aussi que plus de 50% des blogueurs sont de 21 – 35 ans, que pas loin de 9% peuvent tirer suffisamment de profit pour en vivre et que 8% d’entre eux bloguent de façon suffisamment rentable pour faire vivre leur famille.

Alors, tentée ?

Bonjour, je m’appelle…

Tout d’abord, il faut trouver un nom de blog, cela peut aller du simple nomprenom.com, à un jeu de mot cocasse (leblogeurblageur.com), des mots clefs (chaussuresatalonsjevousaime.com) ou une description simple des sujets abordés (mesrecettesauxcourgettes.com).

Une fois votre idée jalousement gardée dans votre tête, vérifiez qu’elle puisse germer en vous assurant que ce nom de domaine n’est pas déjà pris. Vous pouvez par exemple chercher sur le site GoDaddy.com ou Domize.com, et ensuite acheter votre futur nom de domaine, donc le nom de votre site.

Toi, toi, mon toit, mon tout, ma toile

Une fois votre petit nom trouvé, il vous faut trouver un toit, c’est à dire un hébergeur web, payant, des serveurs où votre site sera bien au chaud, ainsi qu’un système de gestion de contenu (style WordPress), qui vous permet de mettre en ligne le contenu et de le tenir à jour.

Vous pouvez ensuite mettre en ligne votre contenu, vos photos, vos vidéos… tout. Les thèmes qui marchent restent la mode et la beauté, la santé et les recettes, la technologie et les médias sociaux, ou encore les relations et l’argent.

Vous admirez le perroquet kakapo, vous ne cuisinez qu’à l’huile de pépin de raisin ou vous avez beaucoup d’expérience en conseils d’investissements financiers ? Vos passions, vos impressions ou vos professions sont un sujet important, qui vous captive, et qui peut captiver des centaines de milliers d’internautes.
Lancez-vous !

banniere-ceetiz

Envoyez cet article à vos ami(e)s

Raphaëlle Lemoine – Journaliste

Partagez si vous aimez ! Share on FacebookTweet about this on TwitterGoogle+share on TumblrPin on PinterestShare on LinkedIn
Plus dans Branchée
Le morpho-tailoring : quand le style vous colle au corps

Grandes, modèles réduits, élancées, rondouillettes, androgynes, en amphore ou callipyges, toutes les femmes ont le droit d’avoir un placard qui...

On n’est jamais si bien ravi que par soi-même

Vous n’y aviez jamais pensé, et pourtant, c’est simple comme un nouvel abat-jour : fabriquer de grosses chaussettes depuis les...

Fermer